Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Jeune femme sauvée par un don de cordon ombilical

Publié par MaRichesse.Com sur 17 Janvier 2017, 10:00am

Catégories : #FAITSDIVERS, #CANADA

En rémission d’une grave leucémie qui a failli lui coûter la vie, Rosalie L. Gilbert recommence à vivre normalement, mais avec un nouveau groupe sanguin et des cheveux frisés.

Un an après avoir reçu un don de cordon ombilical provenant de jumeaux nés d’une jeune mère qu’elle ne connaîtra jamais, l’état de Rosalie s’améliore.

En novembre 2015, après plus de deux mois à attendre un donneur de cellules souches aux racines amérindiennes, Rosalie a reçu la bonne nouvelle. «J’y ai toujours cru», dit-elle.

La banque de sang de Héma Québec ne contenait pas de donneur pouvant aider Rosalie. En août 2015, une grande campagne avait été mise sur pied afin de l’aider à se trouver un donneur. «Le cordon était compatible avec moi à 65 %», mentionne celle qui peut maintenant recommencer à vivre normalement après une année à se protéger afin de ne pas attraper de maladies.

Nouveau sang

«C’est comme une transfusion de sang», indique la jeune femme de 20 ans.

Les cellules mères s’éparpillent dans le sang et, par elles-mêmes, trouvent la moelle osseuse et s’y collent. «C’est un peu comme nettoyer une piscine au printemps», explique Rosalie. Les médecins doivent remettre le système immunitaire à zéro et redémarrer la machine avec le sang de cordon.

Ce qui est étrange, c’est qu’auparavant le groupe sanguin de Rosalie était (B) positif et qu’aujourd’hui il s’agit d’un (AB) positif. «Ça a complètement changé mon sang. Mais, je reste la même personne», blague-t-elle. Elle avoue toutefois que ses cheveux ont une nouvelle texture plus frisée.

Long processus

Le problème, avec ce don de cordon, c’est que le système immunitaire de Rosalie était pratiquement inexistant. Le risque qu’elle attrape une bactérie ou un virus pouvant nuire gravement à sa santé était extrêmement accru. Alors, durant deux autres mois, elle a été isolée dans une chambre d’hôpital, ne pouvant avoir de contacts humains normaux, sauf avec sa famille, qui devait porter un masque.

Elle a d’ailleurs célébré Noël entre les quatre murs de sa chambre en 2015. «Avec un petit sapin dans ma chambre», précise-t-elle.

Le 8 janvier 2016, elle a pu regagner sa maison auprès de sa mère. Depuis, elle reprend des forces. «Ça s’est bien passé, je n’ai pas fait de fièvre», indique-t-elle, soulignant que son système immunitaire remonte rapidement la pente. «Je peux enfin aller dehors et manger ce que je veux», s’est-elle réjouie.

Elle n’a toujours pas recommencé à travailler. La rémission complète de Rosalie ne devrait avoir lieu que d’ici cinq ans.

LE DON DE CORDON OMBILICAL

  • Il existe environ 40 banques publiques de sang de cordon à l’échelle mondiale
  • Héma-Québec gère la première et plus importante banque publique de sang de cordon ombilical au Canada
  • Le sang de cordon est prélevé après la naissance de l’enfant, du cordon ombilical sectionné
  • Il est sans danger tant pour la mère que pour l’enfant.
  • Dans le cas d’une leucémie, les traitements de chimiothérapie préparent le corps à une greffe en supprimant totalement l’ancienne moelle osseuse. Si les cellules greffées appartiennent à un autre groupe, il est possible que le receveur change de groupe sanguin.

(Sources: Héma Québec et AlloDocteur)

Commenter cet article

Archives