Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pourquoi Mike Pence évite d'être seul avec une femme

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Avril 2017, 15:26pm

Catégories : #PEOPLE, #FAITSDIVERS, #RELIGION

Pourquoi Mike Pence évite d'être seul avec une femme

Le vice-président américain Mike Pence ne dîne jamais en tête à tête avec une femme et évite de se rendre à des soirées alcoolisées s'il n'est pas accompagné de son épouse. La raison est simple: éviter les tentations.

En choisissant l'ancien gouverneur de l'Indiana comme colistier, Donald Trump espérait s'assurer le soutien de l'aile conservatrice du parti républicain.

Anti-mariage gay et anti-avortement
En effet, Mike Pence, qui se décrit comme un "chrétien, un conservateur et un républicain, dans cet ordre" n'a jamais caché ses positions anti-avortement. Il était par exemple présent à la "Marche pour la vie" de fin janvier dernier aux États-Unis.

 

Propos sexistes
A l'instar de son président, Mike Pence s'est "illustré" à plusieurs reprises par des remarques sexistes à l'encontre des femmes. Selon lui, les femmes sont avant tout des mères au foyer. Des femmes à qui il déconseille de concilier maternité et carrière professionnelle car cela induit un "retard de croissance et de développement" chez l'enfant et engendre de la "souffrance" chez ce dernier. 

Chrétien ultraconservateur, Mike Pence suit d'ailleurs des règles très strictes dans sa relation avec le sexe opposé.

Un confidence de 2002 ressortie du placard
Le Washington Post publiait cette semaine un portrait de l'épouse du vice-président, Karen Pence. Dans son article, la journaliste du Post Ashley Parker a ressorti une vieille anecdote concernant l'actuel vice-président.

"En 2002, Mike Pence a confié au Hill (un quotidien couvrant l'actualité politique à Washington, ndlr) qu'il ne mangeait jamais seul avec une femme autre que sa femme et qu'il ne participait pas non plus aux événements alcoolisés sans elle à ses côtés."  

 

Durant ses douze années passées au Congrès (de 2001 à 2013), Mike Pence respectait certaines règles afin d'éviter les tentations et les rumeurs. Par exemple, il exigeait que les assistants qui travaillaient tard à ses côtés soient des hommes.

"Billy Graham Rule"
Le vice-président et son épouse, des chrétiens évangéliques, suivent en fait la "règle de Billy Graham" du nom d'un théologien et prédicateur américain qui s'interdit de "rencontrer, voyager ou de dîner avec une femme seule".

Dans son interview de 2002, Mike Pence expliquait sa volonté de construire une "zone" autour de son mariage afin de le protéger.

 
© photo news.

Compatible avec la fonction de vice-président?
Cette obstination à se protéger de toute tentation féminine peut paraître louable sur la forme. Dans la sphère privée, Mike Pence est bien entendu libre de vivre sa vie comme il l'entend. En tant que vice-président des Etats-Unis, une telle attitude pose cependant certains problèmes.

En effet, ces règles traditionalistes peuvent-elle être compatibles avec un monde politique où les femmes se sont progressivement imposées, se demandent plusieurs confrères américains. Privilégier la compagnie des hommes entraîne in fine une mise à l'écart des collaboratrices féminines de Mike Pence. Le débat fait rage outre-Atlantique et de nombreux internautes ont crié au sexisme sur les réseaux sociaux.

 

"La règle de Billy Graham est sexiste. Point barre. Les hommes et les femmes travaillent ensemble dans tous les secteurs. Si les hommes chrétiens ne peuvent pas gérer, c'est qu'ils ont des problèmes", dénonce l'auteure féministe et chrétienne Jory Micah.

 

"Les femmes n'ont (littéralement) pas leur place à la table et ne peuvent avoir de rôles importants, déjà lorsqu'il (Mike Pence) était gouverneur de L'Indiana, maintenant vice-président, n'importe où", critique une internaute du Minnesota.

 

"C'est d'accord, Mike Pence. Personne n'a envie de se retrouver seul avec vous également", conclut avec cynisme Kashana Cauley, auteure pour l'émission "The Daily Show."

7/7

Commenter cet article

Archives