Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Il voulait hériter de la fortune de son père mais il a commis trois erreurs

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Avril 2017, 12:00pm

Catégories : #FAITSDIVERS

Il voulait hériter de la fortune de son père mais il a commis trois erreurs

Santiago Allio Torres, 20 ans, aimait la vie nocturne, le football en salle, les voitures de luxe et les voyages. Il a commandité le meurtre de son père pour toucher son héritage estimé à quelques millions d'euros. Mais ce jeune Vénézuélien, qui pensait avoir réussi le "crime parfait", a commis trois erreurs, selon la BBC.

Le matin du 24 février, deux individus de 18 et 17 ans ont abattu froidement Bruno Allio Bonetto, un entrepreneur italo-vénézuélien de 59 ans, dans sa Jeep Cherokee à Maracaibo (nord-ouest du Venezuela). "Reste bien tranquille. C'est une attaque", lui a soufflé à l'oreille l'un des deux assaillants, Beretta à la main.

Il risque 30 ans de prison
Dans la panique, Bruno Allio Bonetto a tenté d'accélérer au volant de sa voiture. Sa Jeep a heurté une porte de son domicile. C'est alors qu'il a reçu deux balles dans les côtes. Il est mort sur le coup.

Il n'a fallu que douze petites heures à la police vénézuélienne pour éclaircir cette affaire. Santiago Allio Torres, le fils de Bruno Allio Bonetto, avait tout prévu. Surnommé "Brunito" par ses proches, il aimait la vie nocturne, les voitures de luxe et les voyages. Mais ce n'était visiblement pas suffisant pour lui. En effet, il a commandité le meurtre de son paternel pour toucher son héritage estimé à quelques millions d'euros. Il faut avouer que son comportement suspect a attiré l'attention des policiers. Il n'a même pas versé une larme après la mort de son père. Il cherchait plutôt à savoir si les caméras de surveillance du domicile de Bruno Allio Bonetto avaient fonctionné au moment sur la scène du crime.

Trois erreurs
Seulement voilà, ce "crime parfait" ne l'était pas vraiment. En tout, Santiago Allio Torres a commis trois erreurs, selon BBC. Primo, il a donné la seconde clef de la Jeep Cherokee de son père aux deux assaillants. Secundo, l'arme du crime, un Beretta (9 mm), appartenait à son géniteur. Tertio, il a permis aux individus de s'échapper à bord de son propre véhicule, une Ford F-150 rouge, à quelques encablures de la scène du crime.

Les deux individus de 18 et 17 ans, recrutés dans une favela locale, ont touché chacun 250 dollars (230 euros) pour ce crime. De son côté, Santiago Allio Torres rêvait de toucher l'héritage de son père estimé à quelques millions d'euros. Il risque aujourd'hui 30 ans de prison.

7/7

Commenter cet article

Archives