Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Grèce - Totalitarisme à l’œuvre: Obligation de payer par Carte Bleue 20 % de ses revenus !

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Février 2017, 23:58pm

Catégories : #ECONOMIE, #EUROPE

Grèce - Totalitarisme à l’œuvre: Obligation de payer par Carte Bleue 20 % de ses revenus !

Sur le front de la guerre contre le cash, deux informations importantes sont à garder à l’esprit.

La première c’est l’obligation, en Grèce, de payer par Carte Bleue sous peine d’amende.

La deuxième c’est le nouveau projet européen pour la limitation des espèces dont vous êtes très nombreux à me parler.

Sur ces deux informations, il y a beaucoup de choses à dire. Aujourd’hui, nous allons parler de l’obligation de payer par carte 20 % de vos revenus. En clair, au-delà de l’obligation d’un moyen de paiement, c’est aussi une « obligation » à dépenser qui vous est imposée !

Demain, je vous parlerai de ce projet européen voulant soi-disant « interdire » totalement les espèces d’ici 2018.

Avant de revenir dessus, je voulais vous glisser quelques considérations d’ordre général sur le totalitarisme marchand et fiscal en cours.

Le totalitarisme « doux », c’est maintenant !

Ce totalitarisme est le fait de notre classe dirigeante actuelle, qui plus elle hurle sur des méchants désignés (de Poutine à Trump, sans oublier le boucher de Syrie), plus elle nous fait passer sous ses fourches caudines et nous force à l’obéissance aveugle la plus totale.

Ce totalitarisme, qui ne peut aboutir qu’à une réduction sans précédent de nos libertés individuelles, est bel et bien le fait de ceux qui sont au pouvoir depuis maintenant 30 ans, de nos europathes qui sont relayés au sein de chaque pays européen par une classe politique vendue aux intérêt bruxellois.

En Grèce, vous avez désormais obligation de payer jusqu’à 20 % de vos revenus en CB sinon c’est le goulag et une amende de 22 % !

Comme il se dit beaucoup de choses et que les rumeurs vont vite, j’ai pris contact avec Panagiotis Grigoriou, qui est à la base ethnologue et historien, chroniqueur, analyste des crises et des conflits du monde contemporain.

J’ai connu Panagiotis à travers son blog remarquable « Greekcrisis » où il chronique le quotidien de la crise grecque, en français, ce qui en fait un témoin précieux sur place des effets désastreux d’une politique européenne totalement inique menée sur le peuple grec.Accessoirement, Panagiotis est l’initiateur d’un projet de tourisme alternatif en Grèce, et je vous en parle à la fin. Si vous souhaitez, allez vous « faire voir chez les Grecs » pour vos prochaines vacances, n’hésitez pas à consulter Panagiotis, il faut bien qu’il « mange » lui aussi, et surtout n’allez pas le payer en Carte Bleue. Pensez à prendre des espèces ! Je plaisante évidemment, les services de la police fiscale nous écoutent !!

 

Voilà ce que Panagiotis nous dit sur cette nouvelle loi. Je vous livre là l’essentiel de son point de vue.

« En réalité, la Grèce est volontairement sortie du cadre économique supposé normal des économies occidentales (et pas seulement), car « on » y expérimente en réalité autre chose…

Et le paiement par carte en fait partie. Tout d’abord, la guerre est faite à l’usage de l’argent liquide, d’abord pour le contrôle de la société, ensuite parce qu’en Grèce la circulation monétaire est perturbée, « il n’y a plus tellement d’argent pour faire circuler » comme on entend dire ici ou là.

Plus concrètement, quasiment tout type de commerce (et service) en Grèce est depuis 2016 équipé de machines POS (paiement par CB et la législation vient d’être renforcée en ce janvier 2017). Désormais TOUTE transaction entre entreprises dépassant le montant de 50 € doit s’effectuer de manière électronique (cartes et virements). Ensuite, toute transaction de plus de 500 € en liquide devient illégale entre personnes physiques.

Et donc pour que le seuil du non-imposable (8 636 €/an – personne seule, 9 545 €/an – + trois enfants à charge!) puisse être maintenu par le fisc grec (ainsi de suite pour le calcul de l’impôt au-delà du seuil), les… citoyens doivent avoir effectué 10 % au moins de leurs dépenses en CB jusqu’à 10 000 €/an (20 % pour 30 000 €/an), sinon il y a 22 % de pénalité sur l’impôt à payer (et/ou le basculement à la situation de l’imposable pour de nombreux cas).

Ce matin, la nouvelle est tombée : tout établissement où une pancarte visible (« ici on accepte les cartes »)… ne se présente pas à l’évidence, sera frappée d’une amende de 1 000 €.

Je voudrais à l’occasion revenir (mais vous le saviez peut-être déjà) sur le fait que le FMI et plus largement la Troïka, exigent et je crois obtiennent (c’est une affaire de semaines) de ramener le seuil de la non-imposition à 5 000 €/an puisque 44 % des personnes physiques déclarent moins que le seuil actuel. Sauf que le SMIC, largement pratiqué, est de 460 €/mois et que les Grecs ferment leurs activités d’entrepreneurs (60 000 en 2016) pour les transférer ailleurs (Chypre, Bulgarie, Malte…) où pour exercer… en informel. Il n’y a pas d’autre issue pour les (restants) petits, les cotisations des indépendants sont de 37 % et l’imposition entre 25 % et 36 % du chiffre d’affaires, plus taxe spéciale de 1 000 € par an et pour tous, on ne peut pas entreprendre lorsqu’on laisse 70 % du chiffre d’affaires (surtout lorsqu’il est maigre).

Enfin, nous attendons l’effondrement final et la sortie de la prison de l’euro… »

Pour aller plus loin, regardons quels sont les seuils imposés de dépenses

Pour ce qui est du calcul des pénalités voilà l’exemple précis :

  • Pour un revenu de 15 000 €, les dépenses en CB doivent être de 1 750 € au minimum.
  • Pour un revenu de 20 000 €, dépenses en CB 2 500 €.
  • Pour un revenu de 30 000 €, dépenses en CB 4 000 €.
  • Pour un revenu de 50 000 €, dépenses en CB 8 000 €.
  • Pour un revenu de 80 000 €, dépenses en CB 14 000 €.

Calcul de la pénalité :

Pour ce qui est de la pénalité, si la somme des dépenses en CB n’est pas atteinte, le contribuable devra payer 22 % du montant non couvert en impôt. Exemple : pour un revenu de 30 000 €, dépenses en CB 3 000 € au lieu de 4 000 €, pour cette différence des 1 000 € il paiera un impôt supplémentaire (à son imposition déjà calculée) de 220 € (22 %), source du calcul site de la Chambre du Commerce et des Entreprises.

Interdire les espèces mais aussi « forcer » la consommation !

Vous voyez bien que le système est devenu entièrement fou, totalitaire car pour survivre, les bons sentiments ne sont plus suffisants depuis longtemps.

Il faut manipuler, endoctriner, évidemment, mais il faut aussi forcer.

La guerre qui se joue autour des monnaies numériques et celles qui sont sous forme physique avec des espèces c’est aussi une guerre pour votre liberté.

Lorsque votre monnaie sera totalement numérique, nous serons tous prisonniers des oukases que l’on nous imposera.

Un mot plus haut que l’autre et tous vos « crédits monétaires » seront effacés d’un simple clic.

Un petit manque de croissance et l’on augmente le seuil de dépenses obligatoires. On interdit l’épargne, on interdit de ne pas consommer, de ne pas utiliser son argent. On vous force.

Le totalitarisme marchand va aller jusqu’au bout de sa logique pour survivre. Plus son point d’effondrement se rapprochera, plus il sera violent et autoritaire.

C’est la seule bonne nouvelle de tout cela. Ce système est tellement pourri, tellement vermoulu qu’il finira par s’écrouler de lui-même.

N’oubliez pas : pour soutenir Panagiotis Grigoriou, vous pouvez partir en vacances en Grèce ! Greece-terra-incognita.com, un concept de tourisme et de découverte de la Grèce contemporaine et de son contexte, ou sur Athenesautrement.com.

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT pour Insolentiae

Commenter cet article

Archives