Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Assises du Front national : c'est quoi, être anti-système ?

Publié par MaRichesse.Com sur 5 Février 2017, 21:00pm

Catégories : #FAITSDIVERS, #POLITIQUE

Assises du Front national : c'est quoi, être anti-système ?

Fidèle à sa ligne de communication, Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, s'est présentée ce dimanche à Lyon, pour sa réunion publique de lancement de campagne, comme la « candidate de la France du peuple » face à « la droite du fric, la gauche du fric ». « Après des décennies d'erreurs et de lâcheté, des fausses alternances, faites de reniement, de laisser-aller, de laissez-passer, de laissez-faire, nous sommes à la croisée des chemins », a insisté la candidate d'extrême droite. 

C'est bien une alternance que les militants du Front national plébiscitent ce dimanche. « Le problème de gens comme M. Fillon, comme M. Macron, comme M. Mélenchon, c'est qu'ils ont tous été au pouvoir à un moment donné », affirme un participant aux assises lyonnaises. « Pour moi, le système, c'est la droite et la gauche. On a essayé, ça n'a pas marché. Pourquoi pas Marine ? » s'interroge une autre militante récemment encartée au parti. Une autre participante observe : « D'autres candidats peuvent se réclamer de l'anti-système, mais c'est un effet de mode pour convaincre un électorat qui n'est plus du tout convaincu par leurs solutions. »

« Pas adoubée par la finance »

Un soutien évoque de son côté le volet financier de la campagne de Marine Le Pen : « Elle n'est pas adoubée par la finance. » « Elle n'est pas soutenue par des puissances d'argent, par l'Arabie saoudite, par des consortiums américains », complète un autre. Et les prêts par des banques russes ? « Les financements russes n'ont pas ce côté pervers de grands groupes américains qui veulent imposer leurs vues et leurs produits », évacue-t-il. Marine Le Pen, qui s'exprime quelques heures plus tard, conclut avec ses mots : « je défends les murs porteurs de notre société » face à « nos dirigeants (qui) ont choisi la mondialisation dérégulée » et « l'immigration massive ».  

 Source

Commenter cet article

Archives