Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Tennis, Open d'Australie : Federer surclasse Nadal au bout du suspense

Publié par MaRichesse.Com sur 29 Janvier 2017, 17:00pm

Catégories : #SPORTS, #PEOPLE

Tennis, Open d'Australie : Federer surclasse Nadal au bout du suspense

Dans ce duel des immortels, ce rendez-vous avec l'Histoire, il ne pouvait malheureusement y avoir qu'un vainqueur. Un seul vainqueur pour conforter sa place au Panthéon du tennis. Ce vainqueur s'appelle Roger Federer. Le Suisse a su faire fi d'un scénario déroutant et de l'emprise psychologique qu'il accuse face à Rafael Nadal depuis près d'une décennie pour aller chercher son 18e titre du Grand Chelem, le premier depuis Wimbledon en 2012. Pour la première fois depuis presque 10 ans, il a pris le meilleur sur l'Espagnol dans une rencontre en cinq sets (6-4, 3-6, 6-1, 3-6, 6-3). Tout simplement légendaire.

Une grande finale était espérée à Melbourne pour leurs retrouvailles après plus de deux ans. Le match, de par son scénario, la qualité de jeu et son dénouement, a été à la hauteur des attentes. Pendant près de quatre heures (3 h 37) d'un scénario indécis, la Rod Laver Arena, consciente de voir se jouer sous ses yeux un morceau de l'histoire du tennis, s'est enthousiasmée, levée, avant d'être émue face à l'issue de cette partie. Car il faut être deux pour faire un grand moment. Et Nadal, dont le retour à ce niveau est tout aussi louable, a fait mieux que donner le change. Federer, qui a pu s'appuyer sur son service (20 aces, 76 % de points marqués derrière la première) a notamment fait la différence sur les points cruciaux (30 % de balles de break converties contre 24 % pour son adversaire).

Federer tient la distance

Comme souvent dans leurs confrontations, l'Espagnol a usé des balles bombées sur le revers du Suisse. Une approche qui lui a permis d'être relativement intouchable sur ses premiers jeux de service. Federer distille ses montées mais surtout, il tient le choc en revers, cette fameuse diagonale où il a tant de fois été martyrisé par Nadal. Un rallye remporté à 3-3, 15-30 lui permet d'obtenir deux premières balles de break. La première est la bonne après un revers dans le couloir du Majorquin, break confirmé par un jeu blanc (5-3). Federer garde la main dans la première manche, qu'il conclut d'un ace extérieur (6-4, 34 minutes).

Le Suisse prend des risques en retour, n'hésitant pas à rentrer dans le terrain pour prendre tôt la balle. Mais il cède son premier jeu de service après une faute en revers (0-2). Le troisième jeu du set est accroché. Federer a deux occasions de débreaker mais Nadal tient et confirme son avance avant de réaliser le double break après trois nouvelles fautes en coup droit du Suisse (0-4). En manque de tranchant derrière le premier service (seulement 56 % de points gagnés derrière la première balle dans le 2e set), Federer pense se relancer avec un premier débreak (1-4). L'intensité monte, Nadal embarque l'embarque dans des échanges à rallonge et conserve de la marge pour égaliser à une manche partout (6-3, 42 minutes).

Federer se met en danger dès le début du 3e set. Alors qu'il mène 40-0, il se retrouve à devoir sauver trois balles de break… sur trois aces. C'est d'une demi-volée magique qu'il obtient une opportunité de prendre le service adverse, occasion saisie après un retour dans les pieds de son adversaire (2-0). Le Suisse est en état de grâce et Nadal doit s'employer pour sauver trois balles de double break (3-1) alors que l'intensité continue de monter sur la Rod Laver Arena. L'Espagnol perd une nouvelle fois son service (5-1), et en dépit de deux balles de débreak, Federer reprend les commandes (6-1, 41 minutes).

Mais il en faut plus pour décontenancer Nadal, qui repart au combat. Federer recommence à distribuer quelques fautes par ci par là et le Majorquin en profite pour réaliser le break après une volée mal touchée du Suisse (3-1). L'ascendant psychologique repasse du côté espagnol, Federer est sur un fil mais il se maintient à flots en écartant une balle de double break à 1-4. Insuffisant pour empêcher Nadal de recoller à deux manches partout (6-3, 40 minutes).

Le cinquième set fait basculer ce match définitivement dans une autre dimension. Le scénario est à la hauteur de l'événement. L'Espagnol semble d'abord len ballotage favorable, puisqu'il prend le service de Federer d'entrée de 5e set (0-1). Le Bâlois a plusieurs occasions de débreaker : trois dans la foulée à 0-1, une autre à 1-2… Il finit par y parvenir à 2-3, en ayant encore besoin de trois tentatives ! Federer repasse devant (4-3) et la pression change brutalement de camp. Nadal sauve quatre nouvelles balles de break avant de céder, et d'offrir au Suisse la possibilité de servir pour le match. Une opportunité qu'il saisit, en dépit de deux balles de débreak à écarter et d'un ultime recours au hawk-eye (6-3, 3 h 37). Avec 18 titres majeurs en poche, Federer continue d'écrire sa légende à 35 ans, avec un 5e succès à Melbourne. S'il s'agissait de la fin de l'histoire, nul doute qu'elle ne pouvait connaitre meilleur épilogue.

lepoint

Commenter cet article

Archives