Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pourquoi certains sont-ils plus frileux que d'autres ?

Publié par MaRichesse.Com sur 17 Janvier 2017, 03:00am

Catégories : #SCIENCE, #SANTE-BIEN-ETRE

Pourquoi certains sont-ils plus frileux que d'autres ?

Nous ne sommes pas tous égaux face au froid. Alors que des températures polaires s'abattent sur la France, certains souffrent plus que d'autres. Une inégalité expliquée par la science. 

En réalité, les différences de perception de la température sont le fruit de facteurs à la fois génétiques et environnementaux : hormis les prédispositions, l'état psychologique ou encore l'alimentation jouent un rôle. 

 

Des prédispositions génétiques

Ainsi, les hommes et les femmes ne sont pas égaux face au froid. En effet, les molécules réceptrices du froid sont régulées par la testostérone. Une différence hormonale qui fait que ces mesdames ont tendance à être plus frileuses. Le métabolisme constitue une autre donnée contre laquelle on ne peut rien. Certains possèdent des cellules qui produisent davantage de chaleur, une donnée purement génétique. 

Récemment, les chercheurs ont découvert l'existence des «tissus adipeux bruns» chez l'homme adulte, alors qu'ils avaient jusqu'alors été observés chez les animaux hibernants et les nourrissons. Chez les premiers, ils permettent de descendre la température du corps à 3 °C pour remonter à 37 °C au réveil. Et chez les bébés, ils permettent de conserver la température du corps à 37 °C quand ils quittent leur maman. Un véritable radiateur interne qui pourrait jouer un rôle prépondérant sur la régulation de la température du corps chez les adultes. 

Une mauvaise circulation sanguine peut également favoriser la sensation de froid. 

Des facteurs psychologiques

Hormis ces prédispositions génétiques, la psychologie jouerait également un rôle. Le cerveau peut en effet tromper le corps en lui faisant ressentir une température inférieure à ce qu'elle est en réalité. Chacun d'entre nous possède ainsi des recepteurs au froid dans la moelle épinière et dans le cerveau, au niveau de l'hypotalamus cérébral. Ces recepteurs, pour différentes raisons, peuvent être altérés chez certaines personnes.

La fatigue, le manque de sommeil ou encore le stress peuvent aussi jouer un rôle, faisant ressentir des températures inférieures à la réalité. 

L'influence du mode de vie

Le fait de rester immobile favorise la sensation de froid. En effet, chez l'Homme, le fait de bouger crée de la chaleur. Lorsque les muscles fonctionnent, ils en créent. Il est donc fortement conseillé de faire de l'exercice si l'on a froid. C'est également la raison pour laquelle les personnes âgées et les enfants, qui possèdent moins de masse musculaire, sont plus sensibles au froid. Les personnes maigres seront également plus sensibles au froid que les autres.

Enfin, l'adaptation au froid est à prendre en compte. Le corps possède une forte capacité d'adaptation, ce qui explique que les personnes venant des pays froids craignent moins la baisse des températures. 

Commenter cet article

Archives