Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le cadeau à 6 milliards d'euros de François Fillon éclipsé par le Penelope Gate

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Janvier 2017, 00:55am

Catégories : #POLITIQUE, #ECONOMIE, #FRANCE

Le cadeau à 6 milliards d'euros de François Fillon éclipsé par le Penelope Gate

Répondre à la polémique tout en se réconciliant avec les classes populaires. Empêtré dans le Penelope Gate et éclaboussé par l'enquête sur les détournements de fonds des sénateurs UMP, François Fillon a profité d'une très grande interview accordée au Journal du Dimanche pour dévoiler une toute nouvelle mesure de son programme: un abattement forfaitaire sur les cotisations salariales qui offrirait un gain de pouvoir d'achat de 250 euros par an à plus de 20 millions de salariés. Coût de la mesure: six milliards d'euros.

 

Si elle n'est pas revendiquée en tant que telle, la proposition marque un net infléchissement du candidat thatchérien qui s'était pourtant toujours promis de ne pas modifier le projet sur lequel il a été élu à la primaire. Cette promesse n'en demeure pas moins une concession de taille aux cadres Républicains, et en particulier aux sarkozystes, qui n'ont de cesse de réclamer des mesures favorables aux classes moyennes et aux petits retraités.

 

Au passage, François Fillon en profite pour jurer qu'en contrepartie du passage à la retraite à 65 ans, toutes les petites retraites augmenteront de 300 à 600 euros par an et ce dès le début du quinquennat. Un détail important qui aura des conséquences sur les finances publiques.

 

Pour financer l'abattement sur les cotisations salariales, pas question d'augmenter les impôts. Le candidat des Républicains prévoit de réaffecter une partie de la hausse de la TVA prévue à l'origine dans son projet pour réduire les charges des entreprises. Cette hausse devrait dégager 16 milliards d'euros de recettes supplémentaires.

 

Une riposte anti-Macron

Concession aux sarkozystes, cet abattement forfaitaire est également une réponse à Emmanuel Macron, dont la bonne dynamique dans les sondages préoccupent de plus en plus Les Républicains. Pour doper le pouvoir d'achat des salariés tout en baissant le coût du travail, le candidat d'En Marche a proposé de supprimer les cotisations que payent les salariés pour financer leur sécurité sociale et leur assurance-chômage.

Ce geste, qui rapprocherait le salaire net du salaire brut, serait compensé par une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG), un impôt qui touche davantage de monde et dont le rendement est aujourd'hui supérieur à l'impôt sur le revenu. Cette mesure permettrait, selon Emmanuel Macron, d'augmenter "d'au moins 500 euros" le pouvoir d'achat d'un couple au Smic. C'est précisément ce que défend désormais François Fillon.

huffingtonpost

Commenter cet article

Archives