Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Diplomatie. 2017 : vers un nouveau Yalta ?

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Janvier 2017, 12:00pm

Catégories : #MONDE, #POLITIQUE

Diplomatie. 2017 : vers un nouveau Yalta ?

La promesse de Donald Trump d’entamer une guerre commerciale avec Pékin et de trouver un terrain d’entente avec Moscou place le triangle États-Unis-Chine-Russie au cœur de le politique internationale. 

 L’appel à une “nouvelle conférence de Yalta” qui établirait les règles d’un nouvel ordre mondial résonne déjà dans la presse américaine. Seulement, contrairement à 1945, aux côtés des États-Unis et de la Russie, la Grande-Bretagne serait remplacée par la Chine au sein de cette nouvelle troïka. Ainsi, aux yeux des Américains, la Russie pourrait de nouveau passer du statut de puissance régionale à celui de maître des destinées mondiales, même si elle n’a plus le statut évident qu’elle avait en 1945.

À l’époque, Moscou possédait l’armée la plus puissante du monde et le titre de grand vainqueur dans une guerre mondiale. Aujourd’hui, les élites atlantiques voient la Russie comme un pays rebelle dont elles ont voulu faire un paria. Mais leurs tentatives d’isolement ont échoué, et il est temps pour elles de revoir leur “politique russe”. Quant à la crise qui secoue les élites occidentales, révélée par la victoire de Trump, elle offre une occasion de revoir radicalement toute la stratégie géopolitique américaine.   Trump ou la fin de la démocratie libérale Il est également évident que, malgré les intentions isolationnistes de Trump, les élites américaines misent sur la mondialisation et ne sont pas du tout prêtes à y renoncer. La mondialisation sera revue, adaptée, camouflée, voire rebaptisée “antimondialisation”, afin que les États-Unis conservent leur statut de puissance dirigeante du monde.

Certes, on ne parlera plus de monde à l’américaine, ni de monde unipolaire, ni de l’ordre mondial atlantiste. Les États-Unis deviendront plus modestes et plus courtois. Ainsi, le vœu sincère de Trump de “rendre sa grandeur à l’Amérique” et sa réelle volonté de mettre un terme à l’ingérence militaire américaine. 

courrierinternational

Commenter cet article

Archives